Rencontre d'un 2e type

Publié le par Dirty Epic

Aujourd'hui je m'étais juré de ne rien écrire, ma paresse dictant le moindre de mes mouvements. Mais une rencontre phénoménale m'a fait sortir de ma tanière. Je vous la conte ici avec le plus de détails croustillants possible. Pour plus de compréhension, mon vrai nom est Frédéric Herbin (oui comme l'entraîneur, comme le peintre aussi, mais la plèbe connaît moins).

Il était près de 18h, je travaillais comment un forcené en lisant Harry Potter (mon travail est d'accueillir des visiteurs d'un lieu culturel qui souhaite conserver l'anonymat). Arrive alors un routard, comme sur le guide, chargé comme un bédo, qui entre légérement humide de la pluie estivale. Poliment, il me demande s'il peut déposer ses sacs à l'accueil pour visiter l'exposition ; je lui fais une place, et je prends son sac à dos labellé par Orly me semble-t-il. Et une écriture manuscrite attire mon attention.
"Tiens c'est marqué Herbin... j'ai dû laisser trainer un papier.
Merde c'est marqué Frédéric Herbin !"

Dans ma tête les images se bousculent, vous savez, comme dans un film de Michael Bay où le montage est fait par un parkinsonien. Je me mets à parler plus vite que je ne réfléchis et le tutoiement s'impose comme si je connaissais la personne en face.

- "Excuse-moi, tu t'appelles Frédéric Herbin ?"
- "Euh... oui, pourquoi ?
- "Parce que c'est moi Frédéric Herbin !"
L'air confus Frédéric me répond : "Tu t'appelles aussi Frédéric Herbin ? c'est marrant ça !"

Etrangement il me semble que je suis le seul vraiment surpris, et je suppose que mon côté expansif a dû calmer mon homonyme, qui du coup ne semble pas autant sidéré que moi. J'étais tellement stupéfixé que j'ai même dit : "alors ça c'est fort de café !" (mon dieu comme j'ai honte).
anges--24-.gif
*





"Tu habites où ?"

il me répond: "A Tours".
Et Frédéric me dit : "en fait ce n'est pas la première que je suis confronté à un autre Frédéric Herbin, une fois à Paris je remplissais un dossier et je tape mon nom et le dossier était déjà rempli par quelqu'un d'autre.
...
Mais j'y pense, tu fais de l'Histoire de l'art ?"
Mon sang ne fit que 3200t/par min.
"Oui je faisais Histoire de l'art j'ai arrêté depuis."
C'est seulement après que j'ai songé au pass étudiant du Louvre, il était tombé sur mon dossier. Et en parlant de dossier, une affaire non-classée revint dans ma tête. Un dossier vieux de 10 ans... Un Frédéric Herbin de Tours, les fils se touchent, les synapses carburent, on se croirait dans le générique de Fight Club, et là, la révélation :
"Tu as quel âge ?"
"26 ans."
"Tu n'aurais pas écrit une petite annonce dans un magazine X Files ?"
"Oh c'est bien possible, je me souviens plus..."
"Alors on devait être les deux seuls Frédéric Herbin à lire X Files Magazine alors !"

xf034.jpg
L'histoire me sautait à la gorge, je me souvenais encore de cette découverte, j'avais 15 ans à l'époque, je lisais X Files magazine dans la voiture de mes parents, à Dijon, et je lisais "Frédéric Herbin à Tours" ; ma mère m'avait dit d'écrire, et je me souvenais de Tours parce que c'était près de chez ma marraine. Comment un souvenir insignifiant fait son bonhomme de chemin et devient l'éclair d'une journée (je ne peux pas dire d'une semaine vu que ce week-end va être du feu de dieu).

En rencontrant mon homonyme j'ai cru me trouver devant un miroir d'âme, il y a un épisode d'X Files (saison 7 épisode 20) justement avec deux personnes ayant la même vie. Deux Frédéric Herbin, deux fans d'X Files, deux étudiants en Histoire de l'Art, dont le parcours s'était déjà croisé deux fois, une fois par lui, une fois par moi.
Je ne sais pas combien il y a de Frédéric Herbin en France, mais je ne mouille pas trop en disant qu'il y avait 1 chance sur 10 millions pour qu'on se rencontre.

Et tout ça grâce à une étiquette sur un sac, indiquant mon nom, avec son écriture.



*
un ange passe.

Publié dans Mes humeurs

Commenter cet article

HERBIN 06/09/2007 11:49

Et de trois ... moi aussi je suis frederic herbin ... très amusant cette histoire.

Dirty Epic 06/09/2007 21:57

Allez! tous les frederic Herbin de France, on tape sur google !

Ba 01/09/2007 15:36

un petit je t'aime fantôme (j'en suis sur que personne le verra celui-la) hihihi

Jean 24/07/2007 15:24

On dirait Highlander !Seul l'un de vous deux peut survivre pour casser la boucle spatio-temporelle dans laquelle vous avez enfermé notre monde !

Fred de Tours 15/07/2007 13:46

Le plus dôle, c'est d'être le deuxième protagoniste de cette histoire et de la lire sur ce blog. Là ça devient vraiment hilarant. Et en ce qui concerne le site www.fredhouse.com c'était bien moi aussi !!!Maintenant, on pourrait tous les deux péter les plombs et se dire qu'on a rien choisit de se qui nous arrive, mais que nos noms et prénoms nous y amenaient de toute façon...  

Dirty Epic 16/07/2007 14:43

j'y ai pensé aussi, genre nous faisons parti d'un grand plan, quelque chose d'immense et impalpable, et que l'un de nous va voler la vie de l'autre. Ou alors il faut se lancer dans l'analyse des prenoms, des lettres, une sorte de numérologie alphabetique...Pour ce qui est de fredhouse, mon meilleur ami pensait que c'etait moi qui l'avait fait que je lui avais rien dit. j'officie (ou plutot officiais) sur www.ravest.net, photos, reports, chroniques, un peu tout pareil quoi...

môm 12/07/2007 13:45

épatant !