Apparat - Walls

Publié le par Dirty Epic


Depuis ses débuts avec Multifunktionsebene en 2001, Sascha Ring a parcouru un long chemin à travers les murs ; et sa rencontre avec Ellen Allien lui a permis de mettre de l’eau dans son vin, ou plutôt de la pop dans son electronica. De nombreux tracks sont chantés, apportant de la fraîcheur à un ensemble que le commun des mortels trouverait austère. Même si certains sons restent rugueux, Walls ouvre des portes vers plus de lumière et les mélodies se font toujours plus claires.

 

Pour faire simple, sur Walls, Apparat associe deux éléments contradictoires : la complexité de l’IDM (Autechre, Plaid) et l’efficacité de la pop. Et dans un esprit mathématique, il va tester sa formule sur différents styles, et ça marche. L’album démarre sur des notes claires puis s’épanouit dans des violons langoureux (Not a number). Ensuite le ton monte, ça rappe sur Holdon, on est dans l’electronica pure avec Birds, des guitares s’invitent, et on vire carrément shoegazer sur Headup. Le sommet de l’album reste le diptyque Fractales, break aérien tout en douceur.

 

Album ouvert et lumineux, comme un mur transparent percé de mille fenêtres.

Apparat, Walls
(Shitkatapult, 2007)

Publié dans Beams

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alexandre 17/10/2007 19:33

Encore qq chose à découvrir !!! tu me montreras ça, hein !

Dirty Epic 18/10/2007 00:02

Apparat c'est un peu la pop des gens qui ecoutent de la musique bizarre.Mais si ca te dit de jeter une oreille alex, fais moi signe ;-)

Del 17/10/2007 16:12

Intéressant ! Ok, je note et je me ferai un plaisir de découvrir... :-)