A corps et graphie

Publié le par Dirty Epic

olga-mesa2.jpg

Olga Mesa est une chorégraphe espagnole. Et comme tous les artistes contemporains elle a un accent. A l’occasion d’une résidence au FRAC Lorraine, elle se lance pour la première fois dans la création muséographique et s’improvise commissaire d’exposition pour Pratiques du (non) visible : En avoir le cœur (corps) net.

Dans ses spectacles vivants elle tend vers la disparition du corps, la danse doit faire oublier la présence. Cette fois elle veut amener le spectateur à avoir conscience de son propre corps. Les œuvres choisies sont donc minimalistes et réflectives, obligeant l’esprit à assimiler l’espace et y placer son corps. La démarche est simple : annuler toute expression pour donner des impressions.

Dans sa zone de travail Olga Mesa est seule. Un dialogue entre l’espace et son corps. Elle accroche aux murs des poèmes, des articles, des pellicules. Elle découpe des journaux pour coller des photos dans ses carnets, et elle en a beaucoup car elle archive tout. Et quand quelqu’un la voit travailler elle se donne en spectacle, comme une performance ; et quand elle est en confiance elle danse.

Olga Mesa filme, se filme, et quand on l’interviewe c’est elle qui enregistre. Ensuite elle regarde et garde. Même si elle est en plein dialogue intérieur, elle s’interrompt pour filmer un ballet de montgolfières. Et c’est peut être un hasard, mais la porte de son appartement est toujours grande ouverte. Pour laisser rentrer l’extérieur. Et sortir l’intérieur.

Olga Mesa, Pratiques du (non) visible : En avoir le cœur (corps) net.
Œuvres de Dora Garcia, Ann Veronica Janssen, Stanley Brouwn…
Exposition au FRAC Lorraine, 1bis rue des Trinitaires, 57000 METZ

Du 06 octobre au 18 novembre, ouvert du mercredi au dimanche de 12h à 19h, le jeudi de 13h à 20h.

Publié dans Beams

Commenter cet article

musicien 22/03/2008 11:02

J'ai eu la chance de connaitre Olga lors de sa residence au FRAC... tout est dis sur cet article...en ce moment elle est a Lisbonne...Je suis content d'etre tombé ici, merci pour l'article et a bientot.

Alexandre 17/10/2007 19:31

Heureusement que t'es là, Fred, sinon l'art contemporain me passerait complètement à côté ! Toutefois, je n'ai encore jamais réussi à comprendre la notion de "spectacle vivant". Pour moi, un spectacle n'est jamais mort. Une explication?

Dirty Epic 18/10/2007 00:06

C'est vrai que 'spectacle vivant' est une redondance répétitive. Mais depuis que je m'interesse de près à l'art contemporain, j'ai vu des spectacles morts....j'avoue, j'ai honte de cette faute, j'ai amalgamé 'art vivant' et 'art du spectacle' pour faire une mauvaise formule. Merci de me mettre le nez dans mon cloaca.