Vendre 10 treizes ça rapporte gros.

Publié le par Dirty Epic

    Comme chacun a remarqué cette semaine, nous avons eu droit à un vendredi 13. Ce qui est fascinant, c'est que cette date est tout aussi récurrente que les lundi 16 ou les dimanche 23. Alors pourquoi le vendredi 13 et pas un autre ? A cela plusieurs explications, et notre état (soi-disant) laïque est complètement noyauté par 15 siècles de religion catholique assidue. Le vendredi 13 découle donc de :
- 13 personnes à table pour le dernier repas de m. Christ.
- la crucifixion de m. Christ a eu lieu un vendredi.
- Caïn tue son frère Abdel un vendredi (il démentira le crime raciste quelques heures plus tard).
- Nabuchodonosor détruit le temple de Salomon (et accessoirement l'Arche d'Alliance) un vendredi (il démentira l'attentat antisémite tout de suite après)
- Des cycles lunaires que l'on compte durant une année, que l'on associe également aux menstruations féminines (environ 13 par an) (Dirty Epic dément toute accusation misogyne).

    Et il s'est passé beaucoup de choses les vendredis 13, Super Stitieux, le héros des petits et des grands nous rappelle ceci : 12 avions se sont crashés en ce jour de malheur, alors que les samedi 14, seulement 11 avions se sont écrasés. Les plus cartésiens d'entre vous devront s'incliner devant ces chiffres irréfutables (que je n'ai pas vérifié).
    Et pour les plus historiens, voici cette anecdote rapportée par Marie (quelle culture ! heureusement que tu regardes les Rois Maudits!) : Le vendredi 13 octobre 1307, Philippe le Bel fait arrêter tous les templiers, alors ça court dans les rues de Paris, ça trucide dans les Commanderies et finalement Jacques de Molay, le big boss, se prépare un barbecue ; et comme il avait bien buché sur les malédictions, il annonça : « Dieu sait qui a tort et a péché, et le malheur s'abattra bientôt sur ceux qui nous condamnent à tort. Dieu vengera notre mort. Seigneur sachez que, en vérité, tous ceux qui nous sont contraires par nous auront à souffrir ».
    Et là Philippe le Bel se rend compte qu'il a fait une belle connerie et du coup le vendredi 13 portera malheur à tous ceux qui ont brûlé des Templiers (heureusement ce n'est pas mon cas !) et à tous les gens qui y croient... Mais c'est le jeudi 24 août 1572 qu'eu lieu le massacre de la saint Barthélémy ; il y a eu plus des morts, mais pas de malédiction, donc les jeudi 24 ne font pas peur (et vous n'aurez pas raison en protestant!).

    Le vendredi 13 c'est le chat noir du calendrier, un jour à fuir, comme les dessous d'échelle, les miroirs brisés, et Pierre Richard. Même un film a porté ce nom pour faire peur aux adolescents en mal de sensations. Mais grâce à une poignée de personnes pavées de bonnes intentions, comme l'enfer, ce jour néfaste est devenu symbole de chance. A la fin des années 80, la Française des Jeux décide que le vendredi 13 est LA date marketing par excellence, alors à grand renfort de super méga cagnotte et de pochettes surprises de jeux à gratter, ce jour est devenu pour une majorité des Français le moment de claquer plein d'argent en Rapido dans le PMU du coin ou de remplir une grille de loto alors que finalement, statistiquement parlant, on a autant de chance de perdre qu'un autre jour.

    Je me souviens d'un vendredi 13 où j'ai failli me noyer. Depuis ce jour, je ne sors plus sans ma patte de lapin (il boite mais c'est très drôle à regarder), et quand je suis à la piscine, la patte velue qui sort du maillot de bain fait toujours fuir la gente féminine. Du coup je ne vais plus me baigner ; quand on pas de bol, on prend la tasse.

Publié dans Les constats alarmants

Commenter cet article