Petit organisme en bonne santé

Publié le par Dirty Epic

      Samedi ce sont les Victoires de la Musique. Comme l'a signalé un vieux journaliste que je fréquente fréquemment, "Les Victoires de la Musique ce sont les Victoires de la Variété ; ils ont dû rajouter "classique" pour les Victoires de la Musique Classique pour bien marquer la vraie musique et la bouillie pour la populace." Je ne vous dis pas son âge, mais vu le volume de son amertume sur l'actualité j'ai l'impression d'avoir 20 ans et d'être super positif sur mon avenir et celui de mon futur Valérian.

    Petite digression en guise d'introduction pour annoncer l'encensement dont jouissent 2 musiciens chanteurs auteurs nommés pour les Victoires. J'ai nommé Grand Corps Malade et Abd Al Malik. Alors je n'ai rien contre eux, j'ai même beaucoup apprécié leurs albums respectifs, parce que merde quoi c'est rare d'entendre de la vraie rime et d'étendre le chant de l'écriture au delà de la simple lecture anonyme et solitaire.
    Mais les faire figurer dans un palmarès de musiciens, j'avoue que je ne comprends pas. Ce sont des auteurs ! Ils méritent le prix Elle, le Goncourt, le Jury France Inter, mais pas les Victoires de la Musique. Bon maintenant que l'homme à béquille est sur le podium final, j'espère bien qu'il raflera une petite statuette, histoire de faire la nique à Joey Starr qui est nommé dans la catégorie Album de musiques urbaines (si quelqu'un sait à quoi ça correspond ce serait gentil de m'expliquer).

                 

    Tout ça pour dire qu'il y a longtemps, en 2003, j'écrivais encore de la rime pour dire que j'étais poète et pas glandeur. Avec un ami on avait voulu faire une scène slam à Nancy car on avait eu vent de la venue de ce phénomène. On s'est fait jeter de la Fac pour des raisons toujours inconnues, et les quelques bars et scènes demarchées nous ont jeté, dont le VER***O, qui se dit toujours à la pointe de l'art scénique mais qui ne voulait pas mettre de la poésie sous prétexte que la salle serait vide (on peut pas lui donner tort).
    Maintenant cette même salle du VER***O fait des soirées Slam mais j'ose pas y mettre mes brouillons parce qu'ils ont pris des rides et les bides guettent mes rimes.
    Je lance désormais un appel aux auteurs, slammeurs, griffonneurs de dos de tickets de caisses, toi qui écrit dans ton coin, viens me parler, et peut être qu'on pourra former une communauté de slammeurs, on ferait tout par internet, et ça serait la naissance d'un nouveau mouvement, l' I-Slam.

Publié dans Musique

Commenter cet article